A la médiathèque Raoul Mille à Nice

Dans le bâtiment de la Gare du Sud, Frédéric, B. le médiateur multimédia de la médiathèque nous ouvre les portes d’une salle de l’entrée.

Pour venir nous avons covoituré. Passant par l’autoroute via deux péages pour un total de 2.30 euros et sortis à Nice Nord nous avons garé notre voiture au Parcazur Henri Sappia de Las Planas. Avec un ticket à 3 euros couvrant un A/R retour en tram et la sortie du parking et un Ticket multi à 10 euros pour 10 trajets nous avons pu nous rendre à l’arrêt Libération en face de la Gare du Sud.

Frédéric nous a chaleureusement accueillis et nous avons même eu le droit à des cafés. De nombreux bénévoles se sont mobilisés ce 29 février 2020 là pour aider. Une grande partie des membres du conseil d’administration dont Véronique Fritière la présidente, David P notre trésorier et infatigable aide aux RAL, Vincent et Philippe, FX, ont fait le déplacement ainsi que des niçois, CGX, Erwan qui est le contact et l’aide technique incontournable pour la RAL de Nice, et d’autres que je prie de m’excuser de ne pas citer.

Plusieurs PC on été installés ( ou pas ) sous linux durant ces 2h30.

Pour ma part je me suis oocupé de deux personnes disposant respectivement d’un Acer et d’un lenovo. Dans les deux cas les portables étaitent installé avec un windows ( 10 por l’un 7 pour l’autre ) et ne démarraient pas sous linux même avec un clé USB branchée.

Sur le lenovo 420s le propriétaire avait apporté sa clé USB Ubuntu 18.04 et suite à plusieurs modifications dans le BIOS ( toucher F2 ) et par le choix du boot sur la clé ( touche F12 ), nous avons pu après une vingtaine minutes commencer une installation de linux. Le lenovo et affiche une pharse au sujet de « ME …  » mais F12 permet de choisr la clé tout de même.

Une installation en remplacement avec écrasement complet du système existant, qui s’est déroulé sans difficulté. Le propriétaire disposant de ses identifiants de la médiathèque a pu utilisé le wifi pour mettre à jour son système nouvellement installé. Une discussion s’est engagée sur le choix d’un antivirus pour linux sur laquelle j’ai indiqué qu’à ce jour aucun antivirus n’était nécessaire pour linux. Installer un antivirus sous linux sert à ne pas propager des virus dans les courriels principalement vers des machines Windows, linux lui-même n’est à l’heure actuelle pas sujet à des virus. La bonne pratique est juste de ne pas installer de ligiciel depuis des sources non sûres. Les mises à jours du système provenant de dépôts sûr, linux se protège en mettant à jour les applications pour lesquelles des vulnérabilités ont été trouvée..

sur l’Acer ES1-533-PC9CR cependant cela ne s’est pas bien passé. Après une bataille de 45 minutes avec un windows 10 pour changer la configuration UEFI et le BIOS en Secure boot, nous avons pu lancer une lubuntu sur l’Acer depuis une clé USB. Il faut utiliser le mode de récupération et relancer le système et à nouveau choisir la configuration avancée puis encore la configuration UEFI afin de spécifier que windows doit relâcher sa mainmise sur l’amorçage de la machine.

Le matériel semblait très lent, même l’entrée dans le BIOS s’affichait lentement. L’activation de la touche F12 dans le BIOS permet alors de choisir le système au démarrage.

L’installation de linux a eu lieu depuis la clé USB et sur batterie puisque la personne n’avait pas apporté l’adaptateur secteur. Heureusement la batterie était pleine et a tenu bon. L’installation de linux lubuntu en partage avec windows a mis beaucoup de temps à détecter windows puis à redimensionner le disque. En utilisant depuis une ligne de commande la commande top j’ai pu constater que l’application ntfsresize prenait beaucoup de temps. Puis le disque a été repartitionné, la partition de 500G allouée à windows 10 a été coupé en deux partitions d’approximativement 250G par l’installeur. Puis l’installation s’est faite avec les mises à jour. L’accès à l’internet s’est fait en utilisant un téléphone android libre ( lineage os ) branché en USB, activé sur le réseau de donné LTS/3G et configuré pour partager sa connection. L’installation a progressé jusqu’à presque la fin, l’installation du paquet grub2.

Et là c’est le drame

La machine est restée bloquée sur cet écran sans répondre aux sollicitations du clavier, le curseur de souris rond avec des point qui tourne ne bougeant plus. Avec une dizaine de minutes dans cette état j’ai décidé de redémarrer la machine par une longue pression sur le bouton power dans le coin en haut droite du clavier. grub2 est le logiciel que sert à amorcer la machine et partager l’amorçage en les systèmes, le fait qu’il s’installe mal peut provoque la perte du démarrage de la machine, ce qui pour un utilisateur normal revient à avoir une machine inutilisable. Dans notre malheur nous avons eu la chance que grub2 ne se soit pas installé du tout. Donc la machine se relance sous Windows 10, avec maintenant une partition deux fois plus petite et en fait un linux installé sur la seconde partition mais inexploitable.

Après de nombreuses recherches et des vérifications de la version du bios de la machine actuelle ( BIOS v1.08 ), je suis arrivé à la conclusion qu’il existe des mises à jour du BIOS pour cette machine, à la fois pour améliorer ses performances et pour pouvoir installer un linux dessus :

BIOS updates :https://www.acer.com/ac/en/US/content/support-product/6889?b=1

Mais l’heure de fin arrivant à sons terme nous devons nous arrêter ici.

La machine sous windows 10 se plaint du fait que plusieurs redémarrage ont eu lieu entre la saisie des mots de passe et indique qu’il faut attendre deux heures avant de pouvoir ouvrir windows à nouveau.

Ma conclusion est que l’installation d’un linux en partage avec un windows devient de plus en plus difficile au fur et à mesure que de nouvelles versions de windows sortent.

Nous avons terminé entre bénévoles par un repas fait de croques monsieur, de pains bagnats, et de bonne humer au restaurant Tintin.

Une réflexion sur « A la médiathèque Raoul Mille à Nice »

Les commentaires sont fermés.