Un dimanche à Biot – suggérez des ajouts ! –

Petit mail sur le liste de diffusion Linux-Azur Lundi Soir :

« J’aimerais poster un billet sur notre blog, afin de peupler un peu, si vous avez des photos ou des commentaires / bouts de texte ce sera un plaisir de les compiler ! »

C’est Vincent qui réponds le premier ( en attendant les photos … )

Opio, 8h30, je salue la police municipale et gare la Caddy verte en première ligne.
Les tentes sont montées, tables installées, nombreuses et vides, je les parcours à grandes enjambées pour repérer notre stand.
« Linux Azur, oui, on vous a mis à coté de la borne électrique, au fond. »
Je fais le tour, soulève chaque papier, mais rien qui ne ressemble… L’organisatrice renchérit : regardez là-bas, vous devez être placés près d’une borne électrique… Non? Ou alors peut-être de l’autre coté?
Bon, au final, nous étions à l’entrée, super place, mais loin de la borne électrique. Le temps de trouver un dérouleur, et je commence à décharger/installer. Kakemono Linux Azur devant, et en arrière-plan, un peu de pub pour le club de VTT, en appliquant les conseils avisés de Céline.
Le portable sous Emmabuntus avec le dernier écran au look « revival » réparé par Pierre-Emmanuel sur lequel je mets en boucle un diaporama du club, mon petit Netbook sous Voyager à coté.
Chargement des sites de Linux Azur et de RAL-BSL avec mon mobile (qui est évidemment reconnu automatiquement sur les deux PC…).
Je suis prêt à accueillir Philippe qui arrive avec un gros volume de… trucs, dont un certains nombre se mange ou se boit : on tiendra facile la journée, et avec les bâches, café chaud, on ne craint ni le vent, ni la pluie, ni le soleil!
David arrive avec un autre Kakemono, ça manquait presque, bon, on a du le fixer en face de l’allée, plus de place sur notre stand. Du coup, impossible de nous manquer, avec un kakemono de chaque coté de l’allée, la classe!

Céline est ultra forte et expérimentée dans la déco d’un stand, du coup, on a été ultra sollicités… pour le VTT! 8O)
Les confiseries ont eu également un grand succès, et si notre président n’était pas si vertueux, la trésorerie de Linux Azur aurait forci!
Entre des renseignements sur le club de VTT, nous avons pu amorcer des discussions sur la nature de notre association, et par ce biais, sur l’importance des logiciels et formats libres, sur l’inter-opérabilité, sur la protection des données personnelles… auprès d’un public plus large.
Si tous ceux ayant affichés venir à la prochaine RAL du BSL le font, on va être à l’étroit!!

Bilan : je pensais avoir de nombreux temps morts, et les mettre à profit pour écrire sur le blog de RAL du BSL… mais non, à peine eu le temps de manger, la journée est passée très vite, en bonne compagnie, en dépit des demandes répétées pour le VTT!

L’imprimante 3D Mendel90 pour la Ral de Bar/Loup : Partie 1

Nous avions récupéré avec Philippe son imprimante 3D qu’il avait mis à disposition à SOFAB, et qui visiblement était restée sans emploi.

Cela a permis d’amuser Philippe de voir comment nous avons réussi à caser ce gros châssis dans ma petite voiture.

C’est une imprimante avec un volume de construction de 200mm*200mm*200mm, buse de 0.4mm et plateau chauffant !
Je le dis tout net, cette imprimante n’imprimera jamais d’ABS de manière satisfaisante, il faut un plateau à trou, un confinement complet pour éviter le warping, et les émanation toxique des vapeurs et particule  fine de fusion de l’ABS, bref faut oublier
En revanche, le plateau chauffant est un plus, pour l’adhésion du PLA sur le plateau.

L’imprimante était terminé de monter à 90%, reste notamment à y intégrer :
– la ventilation de la buse, pour refroidir couche après couche
– une coque et un bouton pour le boîtier de commande.

Par contre toute la partie réglage est à faire, et fait la différence, entre une imprimante qui sort ce que l’on lui demande, et une imprimante qui sort du spaghetti !

Donc, hier, je me décide après avoir testé sur une autre imprimante, à appliquer les recettes de base :

  • Calibration du plateau
    La buse doit réglée entre 0.09 et 0.2 mm de distance du plateau, j’ai relevé jusqu’à 3mm entre tout les points du plateau.
    En principe ce calibrage doit être effectué une fois pour toute, je ne touche jamais à mes calibrages, tout au plus je vérifie de temps en temps.
    J’ai ramené cet écart à moins d’un millimètre, il faut que j’achète un comparateur à 10€ chez les chinois.
    Calibration de hauteur de la tête par rapport au plateau
  • Les courroies, il faut régler les courroies à leur fréquence de résonance, à vu d’œil, longueur de courroie, pitch, nombre de dents sur les GT2, on devrait être à 100hz. Je vérifie est je suis en dessous, cela tombe bien, j’ai encore des tendeurs imprimés
  • Les coupleurs de l’axe des Z ne sont pas bons, il faudra penser à les changer, si on veut faire perdurer cette machine
  • Réglage de base sur l’accélération à 3000 ramené à 1000 et le X/Y jerk de 20 à 10
  • Réglage de la température d’extrusion à 190° pour le PLA transparent et du plateau à 55°

Lancement de la première impression, je relève un premier bug dans la séquence d’initialisation du Marlin, il ne relève pas la tête pour initialiser le Z_MIN…

A suivre

 

 

Happy End à la RAL du Bar Sur Loup du 22 Avril 2016

Doit-on dire ‘du’ Bar sur Loup ou ‘au’ ou ‘à’ … Vous êtes libres de commenter…

Le blog des RAL ayant lieu à Bar sur Loup est le premier blog wordpress ayant vu le jour, il est maintenu par Vincent Dubois et hébergé sur un serveur maintenu et payé par JPB. Ce billet aurait donc sa place sur le blog ral bsl, mais comme l’histoire contée dans la suite de cette nouvelle brève fait suite à un épisode précédent relaté sur ce blog, j’extrais ici la partie précise… Pour le compte rendu complet de la ral tout est là

Dans un précédant billet ral learning center du 18 avril, j’avais laissé Julien avec une machine non fonctionnelle sous linux.
Julien utilise ecryptfs pour chiffrer son répertoire personnel sous linux, c’est à dire tout ce qui se trouve dans $HOME ( pour l’utilisateur julien, c’est /home/julien que l’on abrège souvent en ~julien ).

Et donc depuis mardi soir, plus aucun accès à ses données personnelle.

J’ai réinstallé en utilisant un DVD Ubuntu 16.04 LTS, gravé le matin même.
Tout d’abord j’ai fait un état des lieux pour savoir où se trouvaient les données, ici le home était dans une partition séparée du / ( précisée dans le fichier /etc/fstab avec un UUID spécifique ).
Désirant écraser juste l’Ubuntu 15.10 cassé, j’ai utilisé les options avancées pour ne spécifier que la racine / et la reformater en ext4. Puis j’ai lancé l’installation.

julien_toshibaCela s’est bien passé. Ensuite il a fallu remonter l’ancien home, et la j’ai préféré le jouer autrement, j’ai créé un point de montage /crypted (ou du style) et c’est là que j’ai monté l’ancien home ( ajout dans /etc/fstab avec l’UUID précedemment obtenu) . J’ai créé des liens de mon home ( qui est sur partition / ) vers cette partition. et j’ai remis en place le ecryptfs par une simple réinstallation des paquets, puisque Julien fait le montage à la main.

 

A l’issue de ces bidouilles l’accès au données était rétabli, la version utilisée était la toute dernière LTS d’Ubuntu, au passage nous sommes passés de 32bits à 64bits.

Pour ce qui est du saucisson et du pain de Pierre-Georges et des toutes les autres activités du moment , je laisse cela pour le blog http://ral-bsl.linux-azur.org